Tideway: Plus près de la fin que du début!

Tideway: Plus près de la fin que du début!

Comment savoir que l’on approche de la fin d’une restauration? Facile, c’est quand la liste des choses à faire avant la mise à l’eau recommence à augmenter, après avoir gentiment réduit pendant quelques mois!!! Mais la je crois que l’on peut dire que je tiens le bon bout’!

Voici quelques photos de ce qui m’a occupé ces dernières semaines (attention pour les maniaques, je n’ai pas rangé avant de prendre les photos):

Visuellement, c’est à peu près ici que l’on avait laissé dans l’article précédent, mais c’est sans compter les dizaines de pièces réalisées à l’atelier pendant l’hiver et le printemps:

On remarque déjà le pont et les bancs qui attendent de trouver leur place

Commençons par les bancs, puis le pont:

Affleurage du pont; le chatterton est là pour éviter de buter sur les clous

Et voilà, ça fait déjà un peu plus meublé:

Pont et bancs posés!

Là on peut enfin mettre les pièces qui me démangeaient depuis des mois: des cadènes. Ca peut paraitre anecdotique, mais ça permet de faire ça:

Avec un mat, ça fait tout de suite un peu plus ‘voilier’, non?

Quitte à avoir un mat, autant l’habiller un peu…

OK l’écoute est d’époque mais le génois est neuf – merci la fête des pères!

On en rajoute un peu

OK mais ça fait un peu brut de décoffrage. pourquoi ne pas ajouter un hiloire?

Ca a l’air de passer

Un peu fade, vernissons!

Voila ça commence à briller

OK voila pour l’intérieur (reste les paillots, que l’on aperçoit bruts sur la dernière photo, et que je suis en train de refaire en mélèze. Il faut bien une petite touche locale sur ce bateau).

Passons à l’extérieur.

Le safran; j’adore cette pièce, c’est grave docteur?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il manque aussi des listons (de 4m de longueur)… Mais j’ai heureusement un morceau d’acajou de 4m10 que je gardais précieusement depuis des années juste pour ça. La partie stressante commence – pas le droit à l’erreur car pas de bois d’avance en cette longueur.

Première bonne nouvelle, je pensais en tirer seulement deux, et il y en a en fait 4.

On commence la pose; ces cadènes jouent décidément un grand rôle dans ma vie en ce moment

Mais 6 vis, 1m20, et un tout petit ‘crac’ plus tard, je commence à ne plus les aimer… Il va falloir faire une entaille de 1.5mm dans le liston pour qu’elles trouvent leur place. Facile, on scie les épaulements mais on évide au ciseau – mais le faire sur une pièce de 12mm d’acajou cintrée, en tension, et flottant dans le vide n’est clairement pas bon pour la tension artérielle…

Je ne me rappelle plus de qui est la citation « ça passe toujours »

Et puisqu’on est au mois de juillet, il faut bien que ça bouchonne un peu:

On prépare les bouchons

Et on tapote (ou on taponne, c’est selon). Il y en a 40 sur les listons.

On en profite pour bouchonner les vis sur les taquets – en frêne ici.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, et en particulier la dernière, j’ai mis en place un « dress code »: beige et bordeaux (rouge accepté). A voir dans un prochain article ‘matelotage’.

Prochaines étapes? Un deuxième liston, quelques retouches de vernis, un peu d’accastillage poser, et la mise à l’eau, à laquelle vous serez bien sûr conviés!

Florent

Pensez à partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

1 Commentaire

  1. Good job, Florent !
    A quand la mise à l’eau ?

    Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *