Histoire du Hocco Z2 « Aventure », devenu « St Bonaventure » (1934 – 2012)

C’est en août 2003 que j’ai découvert, au fond d’un hangar de Bevaix (lac de Neuchâtel – Suisse) le Hocco St Bonaventure.

Hocc A la Classique de Sciez en 2008

A la Classique de Sciez en 2008

Je suis tombé sous le charme de cette magnifique carène signée Knud H. Reimers, célèbre architecte suédois qui dessina le « Tumlare » (ou Tumlaren) en 1933 et dont Uffa Fox disait : “Tumlaren is a very advanced type of cruiser, in fact, I should think she is the most advanced in the world (…) a delight to sail … .“ Et on sait aussi que Tabarly lui-même appréciait ce bateau.

C’est ainsi que mon ami Pierre Py me présenta son Hocco qui n’est autre qu’une coque de « Tumlare » surtoilée pour mieux naviguer sur les lacs. Ayant communiqué mon enthousiasme à deux de mes amis, Michel Ramey et Paul Loridant, il nous fallut attendre septembre 2005 pour acheter le St Bonaventure en copropriété et l’importer en France.

Pendant 19 mois, jusqu’en Avril 2007, le St Bonaventure resta en restauration complète chez Michel Ramey, à Samognat (Ain), avant de retrouver le Léman, ses eaux d’origine, le 27 avril, à Thonon-les-Bains, où il est amarré aujourd’hui au poste N° 1111. Les principaux travaux de cette restauration, réalisés de main de maître par Michel, furent : la pose d’un pont en petites lattes de niangon (préféré au teck par souci écologique autant qu’économique), la réfection complète du panneau avant dans son état d’origine et la réalisation d’une « queue de malet » en lamellé-collé pour l’ancrage du pataras, en lieu et place de la ferrure en tube d’inox initiale.

Carène du Hocco

A cette époque, beaucoup de zones d’ombre subsistaient pour reconstituer la vie de notre nouveau bateau, notamment concernant la période 1934 – 1961 ; et nous n’avions aucune certitude sur ses origines, sauf ses immatriculations de coque GE 983, puis NE 189 et Z2 comme marque de grand-voile. On nous avait dit qu’il était l’un des trois premiers Hocco du Léman cosntruits en Suède et importé à Genève, avant que d’autres Hocco ne le soient par des chantiers locaux, du lac.  Nous cherchions à confirmer ces affirmations et beaucoup d’autres éléments, quand, en 2010, grâce au site de l’association AVAL (Atelier des Voiles d’Antan du Léman) (www.voilesdantan.org), nous pûmes entrer en relation avec Paul Minner, fils de l’architecte Henry Minner, premier propriétaire du bateau, qui, photos à l’appui leva le voile sur ses origines. Henry Minner importa le Hocco Z2 par le train, de Suède à Genève, en 1934. Il fut mis à l’eau et baptisé « Aventure », au chantier de Corsier-Port, dirigé à l’époque par M. Ganglof. A en juger par les tenues vestimentaires des protagonistes que l’on voit sur les photos de l’évènement que nous remit Paul Minner, ce devait être en été, et non le 1er janvier, ainsi qu’il est mentionné sur le certificat de navigation suisse accompagnant le bateau. Paul Minner nous apprit aussi que son père fut également l’un des propriétaires, à la fin des années 1920, du fameux deux tonneaux « Calliope », construit chez Costaguta (Cantieri di Voltri, Italie) en 1909 et admirablement restauré en 2009 par Jean-Philippe Mayerat, le talentueux charpentier de Rolle (Suisse). Paul Minner, poussant encore plus loin l’amabilité, consulta pour nous les registres de la Société Nautique de Genève (SNG) et nous permit d’établir ainsi la liste des propriétaires successifs du « Hocco » Z2 :

1934 – 1942 : Henry Minner / 1943 -1957 : Alphonse Brichet / 1958 – 1959 : Henry Debonneville / 1960 – 1962 : Jean Huser /  1963 – 1988 : Jean-Marie Ellenberger, à qui l’on doit son nouveau nom de « St Bonaventure » / 1988 – 1990 : Jacques Prod’hom / 1990 – 2005 : Jean-Pierre Comtesse + Pierre Py / 2005 – 2008 : Paul Loridant + Michel Ramey + Erwan Le Pecq /  2008 – 2012 : Paul Loridant + Erwan Le Pecq / 2012 – 20(??) : Erwan Le Pecq + Emmanuel Descours

Au cours de son existence, le « Hocco » Z2 a connu quelques modifications et restaurations, attestées par des photos, dans son gréement, son plan de pont et sa coque. A l’origine, son gréement ne portait ni pataras, ni hale-bas de bôme ; à une certaine époque, il eut même un mât métallique avec foc en tête ! Ses œuvres vives et sa quille ont été entièrement refaites en 1985 au chantier Philippe Durr à Versoix. Il retrouva son gréement d’origine grâce à un nouveau mât en spruce chez Burkhalter à Yverdon en 1991. En 2008, nous l’avons doté d’un nouveau jeu de voiles neuf composé d’une grand-voile et de trois focs (Europ’Sails) et d’un spi d’occasion. En 2009, il reçu un petit moteur hors-bord électrique pour faciliter les manœuvres de port. Le « Hocco » Z2 « Aventure », devenu « St Bonaventure » poursuit donc fièrement et paisiblement sa vie sur son lac d’origine, le Léman, en participant à quelques rassemblements de yachts classiques, telle la « Classique de Sciez » à laquelle il participe chaque année depuis 2007. Et on peut donc dire aujourd’hui que « l’Aventure » continue !

Yves

Pensez à partager ...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Je suis à la recherche d’un Tumlare 27 pour achat, vous serait il possible de m’indiquer si il existe un site ou un association qui me permette d’effectuer cette recherche.

    Cordialement,

    J.Lahieyte

    Répondre
    • Bonjour,
      Nous pouvons vous aider à trouver un Tumlare, c’est un bateau que nous affectionnons tout particulièrement.
      N’hésitez pas à nous contacter !

      Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.