Villanelle, Corsaire Meulan de 1964 est vendu

Bon état général

Mat et bôme bois gréement dormant récent Jeu de voile complet :

  • 2 GV  une bon état, une autre têtière à revoir
  • 2 Génois un sur emmagasineur bon état
  • 1 Génois à mousquetons TBE
  • Foc n°1 et foc n°2 neufs
  • Spi ancien état d’usage

Taud et bâche lourde d’hivernage

Moteur Mercury 3,5 cv 4 temps état neuf (tourné 20 heures)

Remorque (2001) freinée route + mise à l’eau TBE

Villanelle – Corsaire Meulan (1964)

Villanelle

Patron : Yves Jeanne

Le Corsaire a été dessiné en 1953 par Jean-Jacques Herbulot, architecte et régatier hors pair (plusieurs participations aux jeux olympiques en Star), à la demande de Philippe Viannay, créateur du Centre Nautique des Glénans qui cherchait un bateau d’initiation à la croisière.

Dès sa sortie, en 1954, il connaît un succès considérable. Dériveur lesté en contre plaqué, c’est un excellent bateau d’initiation -et plus si affinités- dont les qualités marines exceptionnelles séduisent immédiatement. De plus son mode de fabrication permettait de le proposer à un prix défiant toute concurrence. Il participe activement à la démocratisation de la croisière et l’on pouvait, dans les années soixante, acheter son Corsaire Au Bazar de l’Hôtel de Ville ou à la Samaritaine !

Sa longévité n’a pas d’équivalent : Présent à tous les salons nautiques de Paris depuis sa création, il est toujours construit (en polyester mais aussi en bois) en France et en Suisse.

Plus de 4000 ont été construits par différents chantiers (Bonnin, Craff, Meulan, Yorc) dont plus de 800 en Suisse au chantier Amiguet qui fêtera cette année le cinquantième anniversaire du premier Corsaire Suisse !

L’AS Corsaire France compte aujourd’hui environ 300 membres et organise chaque année un championnat qui rassemble régulièrement une cinquantaine de bateaux.

Villanelle

Villanelle

Villanelle est un Corsaire construit aux chantiers de Meulan en 1964 et acheté au BHV ! Il est conservé dans son état d’origine (espars en bois) mais a fait, en matière d’accastillage, quelques concessions à la modernité.